0 Flares 0 Flares ×

J’ai rencontré pour la première fois Juliette BLANCHET, le vendredi 25 octobre 2013, à l’occasion d’un co-voiturage pour se rendre au Festival des Templiers.

Avant cette date, bien qu’investi dans le milieu du trail depuis 2003, je n’avais jamais entendu parler d’elle. Il est vrai que l’ultra n’est pas ma « tasse de thé », pensant que notre discipline n’existe pas uniquement par les épreuves longues à fort dénivelé. Sur le trajet, direction Millau, Juliette était loin d’être la plus bavarde, Céline LAFAYE, elle aussi du voyage, lui laissant peu de temps pour prendre la parole !

Suite au Festival des Templiers, Juliette et son ami, Cyril, sont venus participer, en novembre, au traditionnel off hivernal, organisé par le team, cette année là, dans le Beaumont. Séduite par l’ambiance, elle a adhéré dans la foulée.

Off Hivernal 2013 – 1ère photo de Juliette avec le TTT

Depuis, membre du Team Trail Isostar, spécialiste des courses de plus de 100 km, Juliette enchaîne les performances : victoire sur l’Ultra Ardéchois et le GRP 80 2014, seconde de la Diagonale des fous 2014, 3ème de la TDS 2015. Elle se révèle être une des meilleure spécialiste mondiale en ultra et tape à la porte de l’équipe de France de Trail. Sa seconde place, l’an dernier à la Maxi-Race, montre qu’elle y a sa place. Reste au sélectionneur national de la remarquer!

Suite à sa seconde place au Trail des Citadelles 2016, elle a pris le temps de répondre à quelques questions afin de faire de nous en dire plus sur elle et sa saison.

• Comment te sens-tu en ce début de saison?

D’habitude le début de saison est toujours un peu délicat. Je suis du genre diesel qui a du mal à démarrer : pataude en début de saison avec des perfs très moyennes, je vais de mieux en mieux au fil des mois avec un pic à la fin de l’été-automne. Mais cette année, m’étant inscrite à l’Ultra-Trail de Madère (23 avril), il a fallu que je fasse monter le moteur un peu plus tôt que d’habitude. J’ai donc repris l’entrainement sérieusement dès janvier et au jour d’aujourd’hui, je suis bien plus en forme qu’à la même époque les autres années. Je suis encore loin de mon pic de forme mais ça viendra. Le but est d’être dans un état de forme correct dès Madère, puis de continuer à progresser jusqu’à l’UTMB. Pour l’instant je suis dans les temps et tout se passe bien.

• Quelle est la suite de ton programme?

Pour les grosses courses, il y aura l’Ultra-Trail de Madère le 23 avril, l’Eiger Ultra-Trail le 16 juillet (en même temps que le TPM :() puis l’UTMB le 26 août. Ce sont mes trois objectifs de la saison. Ces courses font partie de l’Ultra-Trail World Tour et il devrait y avoir un gros niveau. C’est quelque chose qui me motive, il faut croire que j’aime prendre des roustes! Je ferai également la Maxi-Race le 28 mai pour tenter la qualif pour les championnats du monde 2016 au Portugal. Ce n’est pas mon objectif principal mais je le prends sérieusement. Entre ces grosses lignes, il y aura de plus petites courses pour rester dans le rythme et parce que j’aime ça.

Juliette lors du Trail des Citadelles 2016 – Photo : Brunilde GIRARDET

• Qu’ambitionnes-tu sur l’Ultra-Trail World Tour?

Je ne joue pas vraiment le classement général car pour cela il aurait fallu que je remplace Madère ou l’Eiger par une course « series » qui rapporte plus de points. J’espère plutôt réussir à être dans le groupe de tête féminin sur les trois courses. S’il faut annoncer des chiffres ambitieux, on va dire que je vise le top 5 sur Madère et l’Eiger et le top 8 sur l’UTMB, mais ça c’est plus des chiffres pour les sponsors qu’un réel objectif. Je vais d’abord essayer de faire de mon mieux indépendamment des chiffres!

• Une semaine type d’entrainement de Juliette BLANCHET, cela ressemble à quoi?

L’entrainement varie pas mal au fil des mois. En hiver-début de printemps, je n’arrive pas à faire de sorties très longues donc je travaille à l’entraînement plus la force et la vitesse (façon de parler) que le foncier. Cet hiver c’était 5-6 entrainements/semaine entre 1h et 3h, plus des courses entre 50 et 100 km qui me servaient de sorties longues (même si je reste une compétitrice et le jour J je fais de mon mieux). Ensuite au fur et à mesure que les températures deviennent plus clémentes et que la neige fond, j’augmente les sorties longues. Je garde toujours 3 entrainements/semaine plus racés mais l’essentiel de mon volume passe en sorties longues en montagnes (jusque 15h/week-end).

• Tu prends de plus en plus de responsabilité dans le TTT, que représente le team pour toi?

Je ne sais pas si je prends beaucoup plus de responsabilités… François le TTT, tu sais, c’est 95% toi!

On va dire qu’effectivement cette année je suis un peu plus active. En fait ça me fait plaisir de participer à la vie du team. Je vois le TTT plus comme une groupe de potes que comme un club axé points FFA (bouh) et performance (bouh). Et c’est ce que je recherche!

Juliette à l’arrivée de la Diagonale des fous 2014 – Photo Lopp Média

• Enfin pour terminer, tu as pris une licence FFA. Pourquoi ?

C’est un acte de soutien envers la FFA qui fait tant pour le trail!! …..
Évidemment, je rigole. Je l’ai prise parce qu’il se trouve que cette année la Maxi-Race est qualificative pour les mondiaux au Portugal en octobre (2 premières femmes licenciées qualifiées) et j’avais envie de tenter ma chance. J’ai donc mis mes bons principes de côté et me voilà pour la 1ère fois licenciée FFA. J’en ai mal dormi les premières nuits mais il faut croire qu’on s’habitue à tout, même au diable!

Merci Juliette. Je te souhaite de tous plein de bonnes choses pour cette saison 2016.

Mister Templiers.

Photo du Haut : Juliette lors de sa victoire au GRP80 2014 – Photo Paul VILCOT

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

4 thoughts on “Juliette BLANCHET répond à quelques questions

  1. Sympa ce petit interview! Il faut dire qu’elle est plutôt humble et discrète sur ses performances et ses entrainements la Juliette 🙂
    En tout cas, malgré son excellent niveau, elle garder la tete froide et sais aussi partager des minis runs avec la Team. C’est pas donné a tous le monde de courir avec un gars qui prend des photos tous les 500m 🙂
    Je te souhaites aussi d’aller au bout de toi même et de grimper les podiums sur la marche la plus haute qui soit!

  2. Eh ben moi (égoïstement) j’espère que les gambettes à Juliette me feront encore rêver avec de jolis CR ….
    Et que j’aurai cette année encore l’occasion de les croiser lors de nos rassemblement ….accompagnées du non moins légendaire sourire arboré en toutes circonstances par cette même Juliette.

  3. Merci prez et merci à tous!

    C’est sûr que le programme n’a jamais été aussi chargé et ambitieux mais pour progresser il faut mettre la barre un peu haut. A voir si je ne me la prends pas en pleine tête mais au moins j’aurai essayé. La réponse en fin de saison!

    PS: je confirme le trajet vers les templiers 2013. J’avais pas bien compris les règles du jeu mais apparemment il fallait citer le plus de chiffres d’athlé le plus vite possible et les grands gagnants sont incontestablement le prez et Céline! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *