0 Flares 0 Flares ×

Par Sylvain BRESILLION.

Séjour express pour Gilles et moi dans la capitale des Gaules : arrivée le samedi 18/04/2015 à 19h00 pour un départ à 17h20 le lendemain.

A l’hôtel situé juste à côté de la gare nous trouvons une chambre surchauffée digne d’une maison de retraite. On repart en laissant la fenêtre ouverte et nous nous dirigeons vers le centre de Lyon où nous attend un ami de Gilles pour dîner à la boîte à pâtes, dîner spécial coureurs.

Je trouve la ville magnifique, moi qui n’y avait jamais mis les pieds sauf à la gare, pour prendre au passage mon ami Laurent pour aller à Chamonix. Elle me semble avoir des airs espagnols ce que me confirmera la compagne de l’ami de Gilles qui dit que Lyon est quelquefois surnommé « la Barcelone de France ». Nous les retrouvons et récupérons nos dossards, merci Reda, un quart d’heure de gagné pour demain matin !

Après un bon 5 km au moins à pieds ce soir nous regagnons l’hôtel. Coucher 23h, fenêtre ouverte, bruit de la rue constant et chaleur dans la chambre sans possibilité de régler le chauffage bref, une bonne nuit…

Dimanche Réveil 5h30, petit déj Energie Cake Isostar pour moi (merci Juliette!) et rien pour Gilles qui finalement n’en refuse pas un petit morceau. Rangement du sac à dos, préparation du bidon et nous voilà parti vers la place des Terreaux. Nous utilisons le bus cette fois-ci ce qui nous enlève une bonne partie de marche à pieds. Il y a un autre coureur qui attend à l’arrêt du bus en tenue de son club de triathlon. Il partira dans la seconde vague de coureurs, me dépassera au cours de la course et je le rejoindrai juste avant la ligne d’arrivée pour finir à ses côtés.

Il n’y a pas trop de monde sur la place à cette heure là et nous nous réfugions dans le bâtiment où se fait le retrait des dossards. En attendant on papote. Un lyonnais nous informe que le dernier tiers du parcours est le plus difficile et qu’en ayant fait toute la reco, les 1500 m de d+ sont plus proches des 1200. Il voudrait à nouveau courir ici en moins de 3h, il n’a jamais couru plus de 3 heures en course, un autre monde. Il finira en un peu moins de 3h02…ce qui devait devenir un ultra pour lui;-).

Quant à moi, je pense mettre en 4 et 5h30. La fourchette est large, ne sachant pas trop le temps qu’on peut perdre dans les descentes d’escaliers par rapport à des descentes roulantes. Le temps d’arrivée l’année dernière de la moitié des arrivants était de 3h51. Je trouve ça rapide au vu des difficultés et pense qu’il doit y avoir beaucoup de routiers sur ce type de parcours urbain.

Il est temps de laisser nos affaires à la consigne, chose qui prend peu de temps mais beaucoup plus à récupérer, plus d’une heure pour moi après la course ce qui est le seul bémol de cette très bonne organisation.

Départ à 7h30 dans la première vague. Je veux commencer tranquille et rester avec Gilles, mais son tendon d’Achille le tracasse depuis un moment et je continue à mon rythme.

Assez rapidement nous empruntons une super descente dans un tunnel où fonctionnait un funiculaire autrefois. Allez, on met les gaz et j’en profite pour doubler quelques concurrents:-). Quelques escaliers sont disséminés ici et là mais ma préparation ‘spéciale Lyon’ avec une heure de montée descente d’escaliers à 10 minutes de chez moi a du bon. Je les digère sans trop de problème en marchant et montant les marches deux par deux.

Les dix premiers kilomètres se passent bien et je les franchis en un petit peu moins d’une heure. Le premier ravito arrive vite et je m’arrête pour boire deux verres d’eau, et remplirai mon bidon qu’au prochain car j’ai largement de quoi tenir d’ici là.
La vue dès que l’on monte sur les hauteurs de Lyon est magnifique, je n’oublie pas d’ouvrir grand les yeux, ce qui est plus facile quand on court sur du bitume.

STE-FOY-LES-LYON :
Sylvain : 01:10:03.38 Rang gén : 379 / Rang Cat : 117
Gilles : 01:14:07.14 Rang gén : 501 / Rang Cat : 53

Je reste raisonnable en faisant toutes les montées en marchant afin de ne pas me mettre dans le rouge et en garder pour la suite.

J’atteins le km 18 en 1h48, pile à 10 km/h. Je commence à me dire que les 4 heures sont jouables… On croise et recroise les mêmes coureurs en fonction des qualités de chacun.

LA SARRA :
Sylvain : 01:56:23.04 Rang gén : 342 / Rang Cat : 105
Gilles : 02:00:47.25 Rang gén : 421 / Rang Cat : 46

Après la montée de la Sarra, le ravito nous attend et je fais remplir mon bidon par un bénévole (chapeau à tous!), prends un quartier d’orange et accepte un gel Powerbar gentiment offert.

FORT DE VAISE :
Sylvain : 02:04:46.74 Rang gén : 351 / Rang Cat : 108
Gilles : 02:09:42.78 Rang gén : 435 / Rang Cat : 47

Peu après le fort de Vaise, un premier coup de barre. Je prends un gel et laisse filer le compagnon de route avec qui je papotais depuis un moment. Ce qui est bien en ville, c’est qu’il y a des poubelles partout pour se défaire des déchets qui sont bien secoués dans les courses sur bitume et risquent facilement de tomber contrairement à celles sur des sols un peu plus meubles:-).

MONTEE DE L’EGLISE :
Sylvain : 02:59:00.21 Rang gén : 325 / Rang Cat : 104
Gilles : 03:06:12.81 Rang gén : 396 / Rang Cat : 44

Les 30 km sont atteints en 3h05. Il reste 5 km, il est temps de mettre la gomme et un peu plus de rythme dans les montées d’escaliers car ce n’est pas encore aujourd’hui que je vais dépasser qui que ce soit dans des montées toutes plates.

Il y a des marches larges où il vaut mieux alterner des montées 2 par 2, entrecoupées de montée marche par marche. Pour ces mêmes types d’escaliers en descente, les descendre 2 par 2, en faisant bien attention à ne pas se gaufrer.

Il n’y a plus que des escaliers en montée dans cette fin de course. Chouette, je double , je double et je finis super bien en ayant l’impression de courir très vite car le parcours du 35 km rejoint en toute fin de course le circuit du 13 et du 23. On passe dans l’hôtel de ville, avant 7-8 marches, les seules que je franchirais en courant avant d’apercevoir la banderole de l’arrivée et de rejoindre mon triathlète du matin sur la ligne:-).

ARRIVEE :
Sylvain : 03:37:52.93 RANG GEN : 283 RANG CAT : 88 MOYENNE: 9.639 KM/H
Gilles : 03:51:41.81 RANG GEN : 402 RANG CAT : 44 MOYENNE: 9.065 KM/H

Place maintenant à la récupération et à la préparation de l’UTPMA (Ultra Trail Puy Mary Aurillac). Départ le 19 juin 2015 à minuit.

Photo : Arnauld HERVIEUX et Sylvain, à Millau, lors du Marathon des Causses 2014

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

2 thoughts on “LUT 2015 by Sylvain

  1. Merci ! Et pour un urbain comme moi c’est beaucoup plus simple à préparer surtout lorsque tu as ce qu’il faut en escalier à côté de chez toi ;-). Je serais bien tenté de la refaire l’année prochaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *