0 Flares 0 Flares ×

Par Florentin LE PROVOST.

Ce week-end, c’est la seconde course de la saison estivale 2015. Après une grosse défaillance au Trail Matheysin début mai (sûrement dû à un manque de sorties longues), c’est l’occasion de voir si la préparation du mois de mai a été efficace et si la forme revient pour les objectifs de l’été.

Rendez-vous donc, à Ornon pour le départ du 40 km du Trail de l’Oisans. Le parcours consiste en fait à faire le tour du Taillefer. Le pèlerinage de base en quelque sorte pour tout membre du TTT! En plus l’organisateur est le co-fondateur du club : « JMG ».

Avant le départ, on croise des têtes connues un peu partout. C’est la rencontre entre les traileurs de l’Oisans et ceux du plateau Matheysin.

5-4-3-2-1 Gooooooo! Petite boucle au départ pour fluidifier le trafic et on attaque la montée de Plancol. J’attaque devant et Maxime Pradel prend vite les rênes de la montée. Je profite de la partie technique pour le distancer à nouveau et il revient ensuite à balle pour me recoller à la bascule. Une marmotte siffle, sûrement impressionnée par notre train d’enfer. Le single est juste magique! C’est super sauvage.

Damien Vogoyeau et Stéphane Girard sont juste derrière. J’attaque la descente à bloc pour me séparer de Maxime. On attaque alors par quelques glissades, puis un vol plané – saut de l’ange – (faute d’inattention sur une partie roulante) avant de repartir avec quelques rayures sans gravité sur la carrosserie.

Je croise Marie, bénévole sur le parcours et j’attaque la montée sur La Morte tout seul. Et là, c’est le drame ! Un gros Saint-Bernard sort de son jardin, me passe derrière et me croque la fesse gauche. Outchhhh! Ça pince fort ces sal…… Je hurle un bon coup. Un bon massage en profondeur et le palpitant monte d’un coup dans les tours! A priori ça ne saigne pas. Je préfère passer mon chemin car généralement « chien con = proprio con » et une bénévole qui était 50 mètres au dessus vient gérer la situation pour les suivants. Je repars la fesse endolorie jusqu’au 1er ravito à la Morte. Les secouristes veulent m’arrêter pour me mettre un coup de pschitt. Désolé! Pas le temps les autres reviennent derrière. Stéphane reprend les commandes et on se suit avec Maxime et Damien jusqu’au Pourcelet. Je suis derrière. Stéphane enclenche alors la seconde et disparaît. On ne le verra plus. Lors de la montée au lac Fourchu, Damien commence à couiner et je reviens sur Maxime. Sur le plateau des lacs, la vue est à couper le souffle mais je relance plus fort et les distance. Là c’est le moment « surkiff » à slalomer entre les petits lacs. En arrivant au refuge du Taillefer, j’aperçois au loin Stéphane qui attaque la descente. Il est loin. Je me retourne. Derrière j’ai fait aussi le trou. La fesse tire un peu en descente. Je déroule et je profite des ruisseaux et fontaines pour m’asperger. D’un coup il fait très chaud. J’arrive à courir sur tout le retour, je gère la place de 2ème en me motivant en rattrapant des concurrents du 24 km.

Content d’arriver, du plaisir, de bonnes sensations, l’aboyeuse qui annonce les dossards à l’arrivée est trop canon en plus 😉 , super parcours, les copains qui arrivent un peu après, un bon magnum white, super ambiance et quelques émotions! Clic clac la photo souvenir avec Christelle Mascot (qui gagne le 40 km) pour Brice d’Endurance Shop Echirolles. Une journée au top et on repart avec du saucisson, du fromage, de l’huile de noix et de la sauce à l’ail des ours. Et que du local! Miam!

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

8 thoughts on “Trail de l’Oisans 2015 : CR de Florentin LE PROVOST, second sur le 40 km !

  1. bravo mon flo!

    belle récup après ton coup de mou du off!!

    ca annonce une belle saison dans les montagnes!!!!!!!

    1. au off j’étais un peu entamé dès le départ 🙂 j’ai fait des bons gros dodos! c’est le secret!

  2. Journée au top… c’est vite oublier le coup du chien enragé ! L’adversité est partout, décidément… dans ces conditions, la performance n’en est que plus belle !

    1. le proprio va avoir une petite visite de la gendarmerie dans la semaine, et le parcours magnifique permet de vite oublier la mésaventure!

  3. @Flo : En lisant ton CR une question me viens :
    « Stéphane enclenche alors la seconde et disparaît. On ne le verra plus…… En arrivant au refuge du Taillefer, j’aperçois au loin Stéphane qui attaque la descente  » Alors ? Tu as un problème de vue ou de mémoire ????

    Sinon bonne nouvelle j’ai trouvé une photo de « l’aboyeuse canon » , mais laisse tombé en matière de mec à la vraiment pas de goût il parait….
    http://ac-matheysin.fr/wp-content/uploads/2015/06/17994531323_a38787f8cc_b.jpg

    1. il était tout petit au loin alors c’est presque comme si on ne le voyait plus 🙂 et pour l’aboyeuse… tant pis je vais me faire une raison…

  4. N’essayons pas de noyer la baleine et revenons svp à ce croquage de fesses… Un chien… Mouai mouai mouai…;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *