0 Flares 0 Flares ×

Nicolas FOUGERET vient d’adhérer au Taillefer Trail Team. Il se présente :

• Peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 35 ans, je suis originaire de Tours et j’ai vécu 10 ans à Poitiers. J’ai débarqué à Grenoble il y a 3 ans avec ma petite famille pour le travail et l’attrait des montagnes (il faut l’avouer). Aujourd’hui, j’habite à Varces et je suis ingénieur dans l‘industrie électrique.

• Tu pratiques la course nature ou le trail depuis longtemps ?
Je suis plutôt jeune pratiquant car j’ai fait mon premier Trail en compet’ il y a seulement 1 an (Trail de la Meije : 20 km, 1200 m de d+), c’était juste histoire de se donner un défi « provisoire » pour accompagner une copine, et depuis je suis accro, oups !

• Comment es-tu venu à la course nature ?
C’est plutôt marrant car étant originaire de la « plaine du grand ouest », pour moi la course nature c’était du « cross » sur les chemins plutôt plats en forêt. Puis arrivé à Grenoble, j’ai fait beaucoup de rando « rapide » en mode canicross avec mon chien…et c’est là que j’ai découvert que des « tarrés » courraient sur les montagnes pendant des heures et que ça s’appelait du Trail avec des compet’ le week end, etc…bref un nouveau monde s’est ouvert à moi.

• Quelles sont tes motivations pour pratiquer le trail?
Assez classique je pense : prendre l’air à la campagne, découvrir des nouveaux paysages, grimper des montagnes (et en redescendre). Surtout ne pas tourner en rond sur une piste en ville, avec le chrono comme sanction. Et de plus en plus, le dépassement de soi, la fierté de mon entourage, se réaliser à travers l’(ultra) défi sportif quoi.

• A quelle épreuve rêves tu de participer ?
Les épreuves dans les îles montagneuses (Corse, Canaries, Islande…), je trouve que tout y est pour s’éclater. Notamment : l’Artic Triple Ultra Trail dans les îles Lofoten en Norvège, y retourner en mode « compétiteur de l’extrême » serait merveilleux.

• Ton meilleur souvenir de course nature ?
J’en ai deux, ce sont mes deux premières courses : la Meije et l’Etendard, me dire que je suis en train de parcourir un petit bout d’Oisans en courant, j’en ai pris plein les yeux, les poumons…et les gambettes.

• Où rêves tu de courir hors compétition ?
Pas facile comme question, j’ai plein d’envies de découverte, mais hors compétition implique un minimum de préparation du terrain, de la logistique. Aller je dirais retourner au cap Corse serait sympa.

• Quels sont tes objectifs cette année ?
Après avoir confirmé l’étape maratrail cet été, j’aimerai attaquer les épreuves à « la journée » comme un 60 km par exemple, pour voir comment je gère l’effort sur la longueur et surtout pour ressentir cet état d’esprit d’aventurier (partir au petit matin et terminer le soir à la nuit tombée).

• En quelques mots, peux tu nous présenter un de tes spots d’entrainement ?
C’est varié, mais principalement le Vercors avec le col de l’Arc, le Pic Saint Michel, le tour de l’Epiremmont, le balcon Est…mais j’aime bien aussi autour de Monteynard comme la Peyrouse, le Connex et les passerelles. Enfin, deux fois par semaine entre midi et deux je pars de la frange verte vers les collines de Romage, Jarrie, Champagnier…

• Comment as tu découvert le TTT ?
Cet été lors du TPM avec le KV où j’ai vu des extraterrestres courir là où perso je ferais de l’escalade. Depuis, je recherchais un club où progresser et rencontrer d’autre trailer, et après 2 séances d’entraînement, Ok it’s DONE !

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *