0 Flares 0 Flares ×

Par David MAJEWSKI.

Voilà la première participation du Taillefer Trail Team aux France de Trail (dimanche 28/09/2014, Buis-les-Baronnies (26)). C’est fait.

6 TTT ont défendus les couleurs pétantes du Team dans une épreuve nationale.

4 TTT sur le format court : Elisa, Nono, Faboulus et Robin, formant ainsi une équipe.

2 TTT sur le format long : Mayou et Xav les 2 sangliers du TTT, souvent à l’accroche des premières féminine, mais tout le temps premiers à la cantine.

Je suis un peu déçu que nous puissions pas présenter une équipe sur le long, car le projet club était beau. Partie remise en 2015….

Revenons à la course.

Buis-les-Baronnies (26), nous re voilà. Cette fois nous n’avons pas le superbe gite du JPG, mais nous logeons dans un centre de vacances plutôt sympa, où le team Mizuno et de nombreux traileurs ont pris également quartier.

Petit footing et repas dans la bonne humeur, je suis plutôt détendu, mais concentré, je sens un peu de fatigue, mais qui paradoxalement c’est souvent signe de bonne course le lendemain. La nuit est une vrai nuit d’avant course. 4h réveil, pti dej, et préparation au combat.

N’ayant pas d’équipe, je n’ai pas mis ce championnat de France en course objectif mais plutôt comme une dernière répétition avant les Templiers, qui eux seront The objectif.

Echauffement puis sas de départ. J’ai du mal à trouver le bon réglage de ma ceinture, j’ai dû maigrir durant la nuit !! Juste avant le départ, je décide de bien serré (voir trop), mais merde ça me soule, là au moins ça tient. 6h30 ça part plutôt calmement, moi je suis Rémy Marcel et Michel Cerceuil. La pente s’accentue et nous remontons tranquillement les places ! Comme quoi rien ne sert de partir vite. On est régulier dans l’effort, sans à coup, et je suis vraiment bien, le souffle et cannes sont au top. Rémy à l’air d’avoir un peu plus du mal en ce début de course, je décide de poursuivre mon chemin. Je remonte Caroline Chaverot dans son style impressionnant tellement elle souffle, puis Xavier. Puis plus loin je recolle à Stéphanie Duc et Maud Gobert. Là, le rythme me va à merveille.

Les km passent et je suis plutôt bien. Je me demande si mon départ n’est pas trop rapide, au vue de celles qui m’accompagnent, mais bon je profite de leur tempo. 2h13 de course j’arrive au centre de Buis les Baronnies. Ouf je suis carrément au-dessus de mon estimation de 2h30. Au mois d’avril, j’étais passé en 2h15 bien entamé. Là, je suis plutôt bien, signe d’une bonne progression, c’est encourageant. Je vois mon François, il m’encourage, me donne ma gourde et c’est repartie !! Hop popop, Xavier arrive, je l’attends pour repartir avec lui.

Nous attaquons la monté des falaises de St-Julien. Elle n’est pas dure, mais c’est une alternance de petits raidars, monté roulante, caillouteuses. Je n’arrive pas à prendre un rythme, je vois Maud Gobert devant qui marche rapidement, je décide de faire pareil et de faire des micros relances. A mi- ascension je décroche Xavier. Sur le replat, j’attends un moment en trottinant, ne voyant pas Xavier je relance. Je commence à avoir les jambes dures et des micro crampes arrivent de temps en temps ! Je pense que je n’ai pas récupéré totalement de l’UTV *2, et que la fatigue musculaire commence à se faire sentir. Dès que c’est roulant ça va, mais dès qu’il y a une bosse, j’en chie. Je suis en manque de D+ coté entrainement. Ce qui est positif, c’est que malgré mes défaillances en D+, je suis toujours aux alentours de la 35ème 40ème place.

Montagne de Banne, et c’est le drame !!

Grosse difficulté du trail, la montagne de Banne situé entre le 35ème et 40ème km. Un bon mur de 400 m de d+, entre sentes et singles tortueux caillouteux, parfois bien raides se présente. Je ne m’affole pas, je gère la montée, puis lorsque je débouche sur la partie sommitale, j’ai une soudaine fatigue qui arrive. J’ai une sensation, d’avoir envie de dormir !! Les yeux sont lourds, je ne suis pas au mieux. Rémy Marcel en mode tracteur me passe et m’encourage. J’essaie de marcher un peu au sommet, je fais passer les crampes, et attaque la descente.. Je retrouve des sensations quelques hectomètres plus loin. J’ai 3 concurrents en visu. Je fonce vers eux telle une chèvre poursuivi par un Matheysin, je les recolle et d’un coup on s’arrête au milieu du chemin !! Le chemin était large plutôt évident, et je n’ai pas vu de bifurque !! On voit plus de rubalise ! Je descends, remonte, jusqu’à une caravane. Redescends et cherche le chemin !! 5 puis 10 min de perdues !! Je pète un câble, je me dis que pour celle-ci c’est foutu, et pense aux Templiers. Avec la fatigue, on broie vite du noire et on s’enferme vite dans une spirale négative. Je décide de poursuivre ma route vers le fond de vallée, où se trouve la route de la Roche-sur-Buis et Buis-les-Baronnies. Je me fais prendre en stop par Aurélia Truel et son père, puis la femme de Fabien Antolinos me ramène sur Buis. J’essaie de me faire recruter par Mizuno, mais ça marche pas lol !!!!

Voilà, bon, après mon premier abandon lors du championnat du monde de skyrunning en juin, voici le second lors de mon premier championnat de France !! L’aventure s’arrête après 4h45 de course environ. Déçu car en majorité, la course était vraiment bonne et abandonner sur une erreur, et non à cause du physique c’est vraiment rageant. J’ai pris un coup de fatigue, mais je sentais que ça revenait ! Dans le passé, je me suis sortie de galères bien plus dures !!

Après tant pis, je me dis que c’est un mal pour un bien, j’ai grillé moins de cartouches pour les Templiers, et je vais arriver avec le couteau entre les dents pour la der de l’année, que je terminerais coute que coute !!!!

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

One thought on “Championnats de France de Trail 2014 : CR de Mayou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *