0 Flares 0 Flares ×

Suite à SaintéLyon 2016, quelques membres du team donnent leurs impression d’après course :

Fabrice BARET (dossard 7763) : 3616ème en 10:57:49 sur la SaintéLyon solo

Pour ma part j’ai ressenti une douleur dans le genou gauche juste après le premier ravito qui m’a empêchée de courir comme je le voulais jusqu’à la fin. Le mental a tenu c’est le point positif de cette course mais il a été mis à rude épreuve….l’ambiance, la vue sur les crêtes, les frontales vont me laisser de supers souvenirs qui prendront vite le pas sur la frustration et les heures de souffrance…

Matthieu DE MARCO (dossard 11301) : 28ème (6ème V1H) en 3:46:35 de la SaintExpress

Cette année j’ai pris un départ prudent le temps trouver mon rythme jusqu’à Soucieu. Ensuite, j’ai lâché la bride en sortant du ravito. C’était peut être un peu tôt car après Chaponost, j’ai eu quelques passages difficiles. J’arrive complètement transi de froid et après une bonne douche et une collation, j’ai savouré le moment ! Je suis vraiment content de ma course, la magie a opéré cette année. Rendez-vous l’année prochaine sur ce même format pour tenter d’améliorer la marque.

Joris KIREDJIAN (dossard 4145) se classe 252ème en 8:34:03 avec l’équipe Kiredjian-Besson-Dandrieux-Arnaud sur la SaintéLyon Relais 4

Pour moi belle aventure en relais avec les amis et nos 2 équipes de 4 en courant 2 par 2 et en restant ensemble.
C’était la première Saintelyon pour 6 sur 8, la plupart font du foot et ne sont pas à fond (voire pas du tout) dans la course à pieds donc on n’avait aucun objectif en terme de classement ou de chrono, on s’était inscrit suite à défi en début d’année.
Une longue nuit sous une température bien fraîche mais on s’est bien éclaté.
Du côté de la course un de nos coureurs peu sportif, pas préparé et peu habitué « à se faire mal » a beaucoup souffert mais il a quand même pu boucler son relais tant bien que mal, les autres ont assuré comme des chefs, bravo à eux! Pour moi très bon moment que ce dernier relais en compagnie d’un ami qui avait assuré mon assistance lors des championnats de France en septembre où j’avais fini 13eme, 2 places devant… Manu Meyssat le vainqueur de cette édition!
Une expérience très sympa et enrichissante entre amis, j’en garderai de bons souvenirs et ça apporte une vision différente de la course en individuel.
Je ne sais pas si je me relancerai l’année prochaine sur la Saintelyon en individuel car le profil reste quand même trop roulant par rapport à ce que j’aime, je préfère les courses avec plus de D+ et des côtes plus longues et plus sévères et par ailleurs je préfère courir de jour pour admirer les paysages. Mais d’un autre côte je suis curieux de savoir ce que je pourrais y faire en pleine forme comme ces dernier temps et la course est quand même assez proche de la maison donc on verra bien d’ici là.

François GIRAUD (dossard 7336) : 95ème en 7:00:44 de la SaintéLyon solo

La Sainté, c’est une course à part. Les vainqueurs sont surprises, les grands noms du trail s’y cassent régulièrement les dents. Après une première participation rendue difficile par une sévère tourista, je me présente cette année sur la ligne plein d’ambition. Mais une fois de plus cela ne s’est pas déroulé comme je l’espérais.
Pour cette course, je reste persuadé qu’en marge d’une bonne prépa, la gestion de la journée du samedi est fondamentale : le retrait du dossard (merci Idée Alpe pour m’avoir épargné cela), la navette, le repas à Saint-Etienne (1 heure d’attente) et la mise en place sur la ligne une 1h00 avant le départ (pas de dossard élite) font que tu pars à froid (à 13,00 km/h) déjà complétement carbo. Je reste persuadé qu’il est plus difficile d’en gagner le départ que d’en voir l’arrivée.
Une fois le départ pris, malgré une gestion qui m’a semblé prudente, j’ai connu un énorme trou d’air du PK24 au PK42, limite léthargie. A 25 km de l’arrivée, avec un compagnon d’infortune (14 fois finisher de l’épreuve!), nous nous sommes motivés pour nous taper dedans et casser les 7h00. Cela a fonctionné pour lui 6h55 et pas pour moi. 44 malheureuses secondes perdues à me débattre avec un lacet gelé et/ou une batterie mise dans le mauvais sans à Chaponost. Il faudra donc revenir. Mais l’an prochain, sans regret, à la même date, je serais au départ de la 1ère édition de l’Hivernale de Roquefort à la Couvertoirade (12) à une heure de départ qui me sera plus favorable : 6h45.

La photo : Fabrice BARET, Axel CABANES, François GIRAUD et Stéphane MAJOLET au départ de Saint-Etienne.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *